CAPD du 16 juin 2009 : Déclaration SNUipp sur la Hors Classe

dimanche 14 juin 2009
popularité : 2%

Le ministère vient de décider par une note de service en date d’avril 2009, sans aucune concertation avec les organisations syndicales, d’offrir la possibilité aux Inspecteurs d’Académie d’attribuer aux directeurs d’école un point supplémentaire pour le calcul du barème d’accès à la hors-classe dès la rentrée 2009.

Nous constatons que cette mesure, qui n’est pourtant qu’indicative, est appliquée dans notre département en dehors de toute discussion avec les organisations syndicales, les plaçant ainsi devant le fait accompli. Le SNUipp s’élève contre cette méthode de travail qui dénature profondément le fonctionnement des instances paritaires.

Le SNUipp réaffirme sa volonté d’une amélioration significative des perspectives de carrière pour l’ensemble des enseignants. Il rappelle qu’une infime minorité de PE (2% en 2009) accède chaque année à la hors-classe, que moins de 10% des PE partent à la retraite en étant passés à la hors-classe et qu’un nombre significatif de PE partent à la retraite sans avoir atteint le 11ème échelon de la classe normale.

Plutôt qu’une mesure unilatérale concernant une seule catégorie de personnels, les directeurs d’école, dont la spécificité de la fonction ne saurait être niée, il eût été souhaitable, dans un souci d’équité, de réfléchir à une amélioration des carrières touchant l’ensemble des personnels. Cela passe par des mesures telles que : augmentation des flux de passage entre les échelons, réduction des temps de passage d’un échelon à l’échelon supérieur, révision de la grille indiciaire…
En l’absence d’une volonté politique d’œuvrer dans ce sens, le ministère privilégie le traitement catégoriel avec tous les risques de division induits par une telle démarche qui engendre légitimement un sentiment de frustration chez nombre de collègues adjoints lésés par la mesure ministérielle.

C’est pourquoi le SNUipp se prononce pour la transformation de la hors-classe (réservée actuellement à une très faible minorité) en un 12ème échelon accessible à tous avec indice terminal 783.
A l’aggravation de la division catégorielle, le SNUipp préfère la solidarité de la profession, élément indispensable de la cohésion collective et de la résistance à la politique de casse du service public d’éducation.

Fidèle aux valeurs qu’il a toujours défendues, le SNUipp, en conséquence, ne peut être favorable à une mesure inéquitable.