Actions RASED : modèle de lettre aux sénateurs et députés

lundi 27 octobre 2008
popularité : 2%

Lettre aux députés et sénateurs 
       Ville , Date

Nom prenom adresse

Monsieur le Député, monsieur le Sénateur

Le projet de budget 2009 prévoit la réaffectation et la sédentarisation de 3000 postes de maîtres E et G des Réseaux d’Aides Spécialisées aux Elèves en Difficulté (RASED) .

Dans le projet de loi de finances, cette décision vous est présentée comme étant justifiée par la mise en œuvre de la suppression des cours du samedi matin, cela permettant aux enseignants « de consacrer du temps au soutien des élèves ». Il est ensuite précisé qu’en conséquence, il « convient de sédentariser une partie des maîtres spécialisés dans le traitement de la difficulté scolaire qui aujourd’hui prennent en charge cet accompagnement spécifique », et donc « de remplacer par ce biais 3000 enseignants partant en retraite ».

Cette décision brutale a été annoncée sans aucune concertation et sans évaluation du dispositif actuel. Encore une fois, notre ministre s’illustre par une politique de l’annonce qui se substitue à une véritable politique éducative, dans le cadre d’un dialogue social respectant les personnels et leurs organisations syndicales représentatives.

De plus, ce qui vous est présenté ignore complètement la réalité des missions confiées à ces personnels et est en totale contradiction avec les objectifs affichés d’une politique ministérielle qui prétend faire, de la lutte contre l’échec scolaire, une priorité.
Le soutien scolaire, qui est le contenu du nouveau dispositif mis en œuvre à la rentrée 2008, ne concerne pas du tout le traitement de la grande difficulté scolaire.

Ce dernier est assuré par les réseaux d’aides spécialisées aux élèves en difficulté (circulaire N°2002-113 du 30-4-2002). La prévention et la remédiation de la grande difficulté scolaire doivent être assurées par ces personnels qualifiés, en aide aux enseignants des classes ordinaires tout au long du cursus scolaire des élèves de l’école maternelle et élémentaire.

Si cette mesure est entérinée lors de l’examen du budget au parlement, elle va conduire de façon inéluctable à un affaiblissement immédiat des équipes des réseaux d’aides spécialisées, de l’ensemble des équipes enseignantes des écoles qui ne vont plus avoir l’aide nécessaire, mais avant tout elle porte un grave préjudice aux élèves touchés par cette grande difficulté scolaire.
D’autre part, la continuité du service public pour aider les élèves en grande difficulté ne sera plus assurée dans certains secteurs, notamment ruraux.

J’ai donc l’honneur Monsieur(Madame)le Député(Monsieur ou Madame) le sénateur de vous demander ne pas voter cette mesure budgétaire et d’intervenir pour en obtenir le retrait.

Signature