"Revalorisation historique" : arnaque en vue !

samedi 18 janvier 2020
par  Webmestre
popularité : 2%

Blanquer pavoise dans les médias en vantant une "revalorisation historique" des enseignants, étalée jusqu’en 2037... Quel crédit accorder à un tel engagement de ce ministre sur 17 ans ? Aucun !!! D’ailleurs, espérons que Blanquer ne soit plus ministre depuis longtemps en 2037...

Certains syndicats se gargarisent de ces annonces ministérielles, pour justifier leur attentisme face aux critiques virulentes venant de la profession et même de leurs adhérents. Ils n’ont pourtant pas ou peu participé aux mobilisations, ne contribuant donc pas aux éventuelles avancées...

 

Ces annonces de Blanquer montrent que le gouvernement a peur et cherche une sortie de crise, mais elles ne sont PAS une victoire :

  • - Les "500 millions d’euros" évoqués pour 2021 représenteraient  40€ bruts par mois, bien loin de compenser les pertes massives de la réforme des retraites.
  •  
  • - Ces faibles revalorisations ne concerneraient pas tout le monde, mais seraient essentiellement pour les personnels les plus durement touchés par la réforme des retraites, donc nés après 1975 (ce qui ne veut pas dire que ceux qui sont nés avant ne perdent rien, bien au contraire...). Mais même pour les plus jeunes, c’est très loin de compenser les pertes.
  •  
  • - Le ministre mentionne explicitement des contreparties... Il parle notamment de formation, sans doute en référence à l’obligation de suivre des formations définies par la hiérarchie pendant 5 jours pris sur les vacances (le décret le permettant est paru en septembre). Bref, une dégradation de nos conditions de travail, pour une revalo faiblarde ne compensant pas du tout la réforme des retraites.

 

=> L’analyse du Café Pédagogique.

 

Il faut donc continuer les mobilisations, jusqu’à l’abandon de la réforme des retraites et à des revalorisation salariales sans contrepartie.

=> L’agenda des mobilisations