Mobilisations, cap sur le mois de mai !

jeudi 18 avril 2019
par  Webmestre
popularité : 8%

Les mobilisations contre la loi Blanquer et la loi Fonction Publique sont dans une bonne dynamique, nous avons collectivement réussi à ébranler le ministre : grève massive le 19 mars, rassemblements un peu partout le 30 mars, nouvelle grève le 4 avril, nombreuses AG et réunions publiques pour informer la profession et les parents d’élèves...

Les actions convergentes ont largement infusé chez les parents d’élèves et dans l’opinion publique. Les annonces du président (bien que très floues) et la suppression de l’article sur les EPSF par le Sénat (infos) sont de premières avancées obtenues par nos mobilisations. Il faut continuer !

 

C’est le moment d’enfoncer le clou :

- Alertons les parlementaires en deux clics, signons cette carte-pétition adressée au ministre ;

- Continuons à informer les parents d’élèves, un tract synthétique est proposé à ce sujet en bas de page. Pour rappel, le tractage est possible sous certaines conditions : soit vous remettez les tracts en main propre aux parents en dehors des heures de classe dans la rue, soit vous leur faites passer les tracts pliés et agrafés, ou encore sous enveloppe fermée ;

- Manifestons le 1er mai (Montpellier 10h au Peyrou, Béziers 10h30 à la Bourse du Travail). Nous étions 800 à Béziers et 5000 à Montpellier !

- Faisons massivement grève le jeudi 9 mai, à l’appel de l’ensemble des syndicats de la Fonction Publique. La déclaration d’intention est en bas de page, il faut l’envoyer au plus tard le lundi de la rentrée à 23h59 ! Mobilisons dès maintenant nos collègues autour de nous, envoyons toutes et tous nos déclarations d’intention de grève. Merci de prendre quelques secondes pour remplir cette enquête de grève pour nous permettre d’estimer la participation. Nous vous proposons aussi en bas de page une lettre pour informer les parents d’élèves.

Programme de la journée du 9 : AG 9h Béziers Bourse du Travail et 10h Montpellier lycée Mermoz. Rassemblement 10h Lodève devant la sous-préfecture. Manifestation départementale à 14h place Thessalie à Montpellier.

- Organisons partout une journée "écoles mortes" le vendredi 10 mai, date où les parents sont invités à ne pas scolariser leurs enfants pour soutenir la mobilisation contre la loi Blanquer (évidemment, ça ne fonctionne pas si nous ne sommes pas massivement en grève le 9...). Nous vous proposons en bas de page une lettre-type modifiable, pour informer les parents d’élèves de la grève du 9 et de la journée du 10 (lettre à donner en main propre à la sortie, ou à faire passer agrafée ou sous enveloppe fermée).

- Manifestons à Paris le samedi 18 mai. Au moment de l’examen de la loi Blanquer au Sénat, le SNUipp et la FSU organisent une grande manifestation nationale à Paris (les autres syndicats ont été invités à s’y joindre). Nous avons réservé des allers-retours en TGV. Les billets sont offerts aux syndiqués (il n’est pas trop tard pour l’être) et en partie payés pour les non-syndiqués, à qui nous demandons une contribution de 80€. Merci aux collègues intéressés de nous renvoyer rapidement le bulletin d’inscription que vous trouverez en bas de page.

 

Les motifs de colère sont importants (rappel)

Loi dite de "transformation de la Fonction publique", dont nous demandons le retrait. Cette loi est une attaque frontale contre la Fonction Publique et les fonctionnaires :

- Commissions paritaires (notamment la CAPD) vidées de leur substance. En clair, les opérations importantes telles que le mouvement et les promotions se feraient sans aucun contrôle, de manière totalement opaque et arbitraire, sans réel recours possible autre que le Tribunal Administratif ;
- Recrutement massif de contractuels, à mettre en parallèle avec la suppression de 120.000 postes de fonctionnaires etc...

Loi dite "pour une école de la confiance", dont nous demandons le retrait (voir notre analyse) ! Cette loi Blanquer s’attaque à l’Ecole et aux enseignants :

- Etablissements publics des savoirs fondamentaux qui rattachent des écoles au collège. Les acteurs locaux que sont les actuels directeurs et directrices disparaissent alors au moins en partie, car leurs compétences passent au principal de collège et à son adjoint (qui ne sont pas du premier degré) ;
- Musellement imposé aux enseignants, avec un renforcement du pseudo "devoir de réserve" (qui jusqu’ici, n’existe pas dans la loi) ;
- Subvention des écoles maternelles privées imposée aux communes, au détriment des fonds alloués aux écoles publiques ;
- Recrutement d’étudiants dès la 2e année post-bac pour enseigner et faire des remplacements. Précaires et non-formés, ces étudiants entreraient en concurrence avec les enseignants titulaires, dont la rémunération (déjà pas brillante) et le statut seraient menacés ;
- etc...

Salaires en berne : Nous demandons le dégel du point d’indice et un rattrapage des pertes subies depuis des années. Les professeurs des écoles français sont largement moins payés que leurs homologues des autres pays de l’OCDE !

 

 


Documents joints

Tract infos parents loi Blanquer
Tract infos parents loi Blanquer
Bulletin d'inscription manif nationale 18 mai (...)
Bulletin d'inscription manif nationale 18 mai (...)
Déclaration d'intention de grève jeudi 9 mai (...)
Déclaration d'intention de grève jeudi 9 mai (...)
Lettre aux parents (modifiable) grève le 9 et (...)
Lettre aux parents (modifiable) grève le 9 et (...)