Samedi matin : 2 syndicats signent, le SNUipp consulte

mercredi 6 février 2008
popularité : 8%

SAMEDI : le SNUipp consulte la profession

Le ministère vient de faire connaître le texte proposé à la signature des organisations syndicales du premier degré sur les conséquences de la suppression du samedi matin. La décision du ministre de l’ Education Nationale de réduire la durée de la semaine scolaire de deux heures d’enseignement pour tous les élèves, ne peut résoudre, pour le SNUipp, les difficultés lourdes que rencontrent certains.

Le SNUipp a participé à ces discussions menées à sa demande depuis le mois de novembre.

Le SNUipp est intervenu pour que les exigences de la profession en matière d’augmentation du temps consacré au travail en équipe, de prise en compte de l’alourdissement de la charge de travail, de liberté laissée aux équipes pédagogiques soient intégrées dans le dispositif.

Le texte final, malgré ses insuffisances, porte la marque de ces interventions comme du résultat de l’enquête « Donnez votre avis » à laquelle près de 20 000 enseignants des écoles ont répondu. Ainsi le temps de travail en équipe, l’organisation, la mise en place des PPRE et des projets de scolarisation des élèves en situation de handicap sont intégrés dans le temps de service. Le rôle du Conseil des maîtres est reconnu dans l’élaboration et la définition du dispositif.

Pour autant toutes les questions que nous avons soulevées ne sont pas résolues. La mesure provoquera de fortes inégalités entre les écoles et entre les enseignants en fonction des secteurs géographiques. Dans le contexte budgétaire actuel, le dispositif « plus de maîtres que de classes », s’il est mentionné avec les maîtres surnuméraires, n’est pas relancé en particulier dans les zones d’éducation prioritaire, les menaces sur l’existence des missions des RASED et la formation continue ne sont pas écartées. En l’état, l’ensemble de ces mesures, ne répond pas aux besoins des écoles et aux attentes de la profession.

Le SNUipp a décidé de consulter les enseignants des écoles avant de donner une réponse au ministre sur le texte proposé.

Paris, le 5 février 2008

En pièce jointe le relevé de conclusion signé par le SE et le SGEN


Documents joints

Relvé de conclusion samedi Matin
Relvé de conclusion samedi Matin

Brèves

1er juillet - Béziers : soutien famille Khadziev

Une mère et 5 enfants à la rue ? Rassemblement