CAPD du 10 avril 2015 : petite synthèse

vendredi 10 avril 2015
popularité : 1%

Cette CAPD traitait des départs en congés formation, de questions diverses posées par les syndicats et en point supplémentaire : la circulaire mouvement.

Après les déclarations liminaires Sud, SNUipp, SNE le SNUipp s’est fait "gronder" par la DASEN.

  • Déclaration SNUipp
    opendocument text - 62.4 ko

Grondés car nous avons publié en ligne le document CTSD qui était confidentiel. Nous reconnaissons que nous aurions du reformuler le document (enlever le mot confidentiel, etc...) mais nous maintenons soutenus par Sud, qu’après l’instance nous pouvions publier les informations.

D’autre part nous précisons que pour nous il y avait une situation d’urgence particulière au vu du calendrier et d’éléments particuliers cette année.

En effet, dans beaucoup de situations les IEN n’avaient même pas informé les écoles qui perdaient des classes, et les écarts d’effectifs entre les constats de l’administration et les nôtres étaient pour le moins inhabituels (des écarts de + de 10 élèves) ce qui ne s’était jamais produit jusqu’à présent.

Pour le SNUipp la transparence est le gage de l’équité, il est donc primordial que tous les collègues aient accès à l’information. Visiblement cela n’est pas du goût de l’administration et de certains de nos collègues (les bons élèves ont demandé à ne pas être punis).

Sur le mouvement la circulaire nous a été envoyée, la veille pour les plus chanceux et le matin pour les autres. Difficile de traiter ce sujet sans aucune préparation.

Certains redemandent un groupe de travail. Le SNUipp rappelle le temps passé en GT pour au final voir la seule modification se faire en audience avec le SG du rectorat. La gestion départementale semble donc définitivement enterrée.

Le projet de circulaire est le même dans les cinq départements, la seule variation est la "conservation" des points de stabilité transformés en points d’ancienneté dans le poste pour cette année. Quid de l’année prochaine ?

Certains naïfs annoncent cette victoire à la Pyrrhus comme un succès. Pour nous, il est irresponsable de se contenter de ce court terme et nous restons attachés à la gestion départementale seule garante de l’intérêt des collègues. Notre académie est préfiguratrice du rapprochement régional, nous ne pouvons nous satisfaire de l’éloignement des centres de décision.

Nous demanderons donc une audience au rectorat et vous invitons à signer la pétition.