CAPD du 28 juin 2011 : déclaration SNUipp-FSU

mercredi 29 juin 2011
popularité : 2%

Monsieur , L’inspecteur d’Académie,

Mesdames et Messieurs,

Chers collègues,

Pour commencer le SNUipp-FSU 34 regrette à nouveau la date tardive de cette CAPD ainsi celles que de toutes les opérations de ce mouvement car elle va engendrer pour les collègues et les écoles de nombreuses difficultés. Sachant qu’en 2012 le calendrier risque d’être encore bousculé par les échéances électorales, le SNUipp-FSU vous demande d’ores et déjà d’anticiper les opérations de l’année prochaine. Le SNUipp-FSU souhaite remercier l’ensemble des personnels de l’inspection académique pour le travail réalisé à l’occasion de ce mouvement ainsi que pour la qualité des échanges que nous avons pu avoir lors de cette période, même si elle fut compliquée.

Nous sommes beaucoup moins satisfaits de la manière dont à l’issue du mouvement un certain nombre de collègues ont été traités … le SNUipp-FSU condamne par exemple le blocage de postes postérieur à la fermeture du serveur, la perte systématique des points de stabilité pour les collègues en AFA, ou encore la multiplication des postes à profil. Dans un contexte inégalé de fermetures de postes et de classes, la possibilité d’obtenir une mutation dans ses vœux a atteint un seuil historiquement le plus bas de mémoire de délégué du personnel.

Nos collègues les plus jeunes sont tout particulièrement maltraités. En dehors des postes fléchés « Langue », combien d’entre eux sont affectés sur des classes ? Combien d’entre eux sont nommés d’office sur des postes spécialisés type CLIS ou Brigade ASH ? Les modalités d’affectation des stagiaires sortants devront, de notre point de vue, être revues, nous réitérons donc notre demande d’un bilan précis à l’issue du mouvement dès après la rentrée.

Mardi dernier, le Président de la république se proposait de « sanctuariser » l’école primaire. Dans le même temps le ministère du budget annonçait 14000 suppressions de postes à la rentrée 2012 et la poursuite du non remplacement d’un départ à la retraite sur deux. Est-ce pour atteindre cet objectif que des postes vacants de maîtres G et de TR « ZIL aide »sont actuellement bloqués et soustraits aux procédures d’affectation ?

Le projet de Master en alternance semble ne plus être un projet. Le SNUipp-FSU ré-affirme, ici, aujourd’hui son opposition à la mise en responsabilité d’étudiants alternants ou non dans les classes de ce département. Nous sommes quotidiennement sollicités par nos collègues qui découvrent petit à petit ce nouveau mode de recrutement des enseignants. L’inquiétude grandit, les réticences sont fortes, la résistance pourrait l’être tout autant lorsque la réalité des conséquences de la politique de ce gouvernement s’affichera à la rentrée. Le SNUipp-FSU accompagnera nos futurs collègues à entrer dans le métiers malgré les conditions déplorables qui nous sont faites car c’est de notre responsabilité, mais soyez assuré de notre détermination à combattre là comme ailleurs tout ce qui pourrait être mis en œuvre contre nos collègues et notre statut.

A propos des « Ineat/Exeat » nous attendons aujourd’hui avec quelques craintes vos décisions. Prendrez-vous cette année des décisions favorables à des collègues en dehors des procédures paritaires ? Si cela devait être le cas cette année encore, nous serions amenés à nous y opposer à nouveau.

Nous vous demandons que tous les collègues souhaitant sortir de l’Hérault puissent se voir accorder l’Exéat sans attendre.

Par ailleurs 8 collègues cumulent à ce jour au moins 3 demandes antérieures d’INEAT, il nous apparaît que leur demande doit être satisfaite dès aujourd’hui.

Pour ce qui concerne le passage à la Hors Classe, le SNUipp-FSU ne peut que rappeler son opposition à ce mode de promotion et rappelle qu’il revendique un corps unique avec un indice terminal accessible à tous et pas seulement pour 2% de la profession.

Il y a un an lors de la réunion du CHSD, le SNUipp-FSU s’était inquiété de la mise en œuvre du DUER à la charge quasi-exclusive des directeurs. Nous savons maintenant que cette nouvelle charge et cette nouvelle responsabilité ne seront accompagnées d’aucune mise à disposition de moyens supplémentaires. Il est à craindre qu’il en soit de même pour la mise en œuvre du nouveau Livret de compétences numérique. L’augmentation exponentielle des tâches exacerbe l’exaspération de nos collègues directeurs et des équipes. C’est pourquoi le SNUipp-FSU 34 relayera auprès des collègues de ce département l’appel national à ne pas renseigner cette nouvelle usine à cases.

Enfin nous souhaitons, au nom de la délégation du personnel (SE, SUD et SNUipp) vous adresser une demande à propos des écoles de la commune de Lunel. Depuis plus d’un an les collègues de Lunel se sont adressés aux organisations syndicales présentes en CAPD afin d’obtenir de la part de la mairie de Lunel un changement de comportement général à l’égard des enseignants. Ils demandent la fourniture de codes d’accès personnels leur permettant d’accéder à leur lieu de travail en dehors des plages décidées unilatéralement par la mairie. 100 collègues de Lunel -commune qui compte 109 classes- ont signé en juin 2010 et en quelques heures une pétition dans ce sens. À l’automne cette pétition a été présentée à l’adjointe aux écoles. Une seconde interpellation a été transmise au maire en février. A ce jour la mairie maintient le statu quo la question des accès des enseignants en dehors des heures qu’elle prévoit. Nulle part ailleurs dans le département nous ne sommes confrontés à une telle difficulté. Nulle part ailleurs dans ce département la suspicion n’est portée à ce point envers les équipes enseignantes. Nulle part ailleurs, nous semble-t-il, les jeux politiques ne se traduisent en ces termes. Après plusieurs mois de démarches intersyndicales de médiation, après la tentative de médiation de l’IEN de la circonscription, il nous semble que seul vous, Monsieur l’Inspecteur d’Académie, devez pouvoir faire entendre raison au Maire de Lunel. Nous vous transmettons officiellement lors de cette CAPD le dossier et vous demandons d’intervenir pour que nos collègues lunellois puissent dès la prochaine rentrée ne plus subir ce type de comportement.